QU’EST CE QUE LE DÉVELOPPEMENT DURABLE ?

Le développement durable se définit de manière générale comme étant une politique et une stratégie visant à assurer la continuité dans le temps du développement économique et social de l’entreprise, dans le respect de l’environnement, et sans compromettre les ressources naturelles indispensables à l’activité humaine.

Ainsi, le développement durable appliqué à l’entreprise est un mode de management qui prend en compte :
– des objectifs économiques (rentabilité financière),
– des objectifs environnementaux qui doivent s’inscrire au cœur même du processus de production (conception des produits et procédés, récupération et élimination des déchets, meilleur usage de l’énergie et des matières premières),
– des objectifs sociaux (implications de l’homme dans la vie de l’entreprise, politique de formation…).

HISTORIQUE ET NORMALISATION

C’est publiquement lors de sommets organisés par les Nations Unies, notamment celui de Stockholm en 1972 et surtout lors du sommet de Rio en 1992 sur l’environnement et le développement, que des idées sur le devenir écologique de la planète, sur les problèmes d’environnement non traités, stockés dans les milieux naturels ou les infrastructures, de problèmes d’inégalités économiques et sociales entre les pays sont dénoncés, et que le concept de développement durable prend naissance.
En septembre 2002, le sommet de Johannesburg sur le développement durable permet de tracer le bilan de l’application des principes de développement durable des premières entreprises novices.

Toutes ses entreprises ne s’entendent pas de la même façon quant aux conclusions et conséquences que chacune tire dans la pratique.
En effet, il n’existe pas de méthode de déploiement, de référentiels d’évaluation, d’indicateurs de développement durable reconnus universellement, à l’instar de l’ISO.
On se retrouve face à la difficulté de remettre en cause les principes en place dans ses entreprises, ni dans leur contenu (intégration de la globalité du concept), ni dans leurs méthodes et pratiques (traitement des déchets par exemple), ni dans leur devenir (remise en cause des fondamentaux de l’entreprise).

Des référentiels existants, l’ISO 14001, la norme SA 8000 qui porte sur la responsabilité sociale des entreprises, vont dans le sens des principes de développement durable, mais ne font pas l’unanimité. Le référentiel EFQM semble être celui qui s’en rapprocherait plus, ou plutôt celui qui ne contrarie aucun des principes de développement durable.

Des projets de l’ISO sont en cours, notamment des réflexions menées par un groupe de travail sur l’élaboration d’une norme sociale qui contribuerait au développement durable.
En France, l’AFNOR fait paraître un guide d’application SD 21000 (constitué en grande partie sur les bases de la norme ISO 9004) proposant des recommandations pour les entreprises qui souhaitent intégrer les objectifs de développement durable dans leur système de management.
Ce guide se décline comme un guide de bonnes pratiques et non pas comme une nouvelle norme.

DIFFICULTES ET RESERVES

Le développement durable est aujourd’hui un concept ambitieux. La difficulté majeure de son développement est la recherche et la détermination d’indicateurs significatifs pour l’évaluation de la performance du développement durable.

Le manque d’information et de sensibilisation sur les principes, le manque de certitude sur un quelconque mode d’emploi, modèles ou guide d’application, les difficultés de compréhension et d’interprétation n’ont pas permis une prise de conscience plus marquée des chefs d’entreprises pour le développement durable.

Copyright : INFOQUALITE

Partager cet article

1 Comment

Comments are closed.