Présenté en avant première au salon SISQUAL 2002 et, parce que la vidéo vaut tous les discours, cet outil permet d’impliquer le personnel dans une démarche qualité ou sécurité. Grâce à la force d’impact inégalée de l’image, la mise en situation est un des moyens les plus efficaces pour expliquer et convaincre, les consignes qualité et sécurité sont mieux mémorisées et donc mieux suivies. Cet outil est facile à utiliser lorsque l’on a plusieurs unités de fabrication dans différentes régions de France, en fait c’est une application concrète du « benchmarking » à l’intérieur d’une société.

1 . Introduction

Notre société étant axée sur la maintenance, il a été difficile d’impliquer les opérateurs par une démarche papier pour obtenir la norme ISO 9002 version 1994. Le premier outil a donc été la mise en place de la démarche  » 5S  » puis le deuxième, celle de propositions d’améliorations.

Ces outils fonctionnent très bien dans une société mais dans notre cas, il a fallu implanter la qualité dans 10 sites et faire en sorte que la politique qualité soit la même dans chaque site. Etant une société de services et possédant plusieurs sites, le passage des informations (inter-agences) n’est pas évident. La société ARTRU Services, comptant un effectif de 156 personnes, nous ne pouvions pas nous permettre d’avoir un responsable qualité par site de fabrication.

C’est pour cette raison qu’en 1998, nous avons décidé d’utiliser la vidéo.

2 . Développement

  • QUALITE

 

La vidéo en 1998 n’était pas un moyen banal. Beaucoup de personnes n’y étaient pas favorables. L’idée a donc été retenue d’utiliser une caméra non numérique et une télévision portative. Pourquoi ? Tout simplement afin de visualiser le film à l’opérateur après la prise de vue et lui demander son accord.

Des premiers tests ont été effectués sur la mise en place de l’outil  » 5S « , et contrairement à toutes les idées préconçues, ce fut un succès. En effet, grâce à la vidéo, les opérateurs pouvaient visualiser les autres agences, ainsi que le personnel qu’ils ne connaissaient pas.

La démarche fut réellement un succès car elle met en valeur l’opérateur, de plus, elle a un effet de compétition. Si telle agence a fait cela, pourquoi pas nous ?. Cette idée est très bonne, mais on peut l’améliorer en faisant ceci, etc…

Projeté une fois par semaine, le film introduit le thème et « campe le décor ». Toutes les séquences sont tournées à l’intérieur de l’entreprise par le responsable QSE. C’est lui qui filme les opérateurs et qui montre les cassettes Chaque séance dure environ 30 minutes par agence afin de ne pas perturber la production., 15mn de film et 15 mn de discussion.

Les résultats

ARTRU Services obtient la certification ISO 9002 en décembre 1999 par l’organisme certificateur DEKRA ITS. En décembre 2000, le Premier Prix Qualité Rhône Alpes, catégorie services et en Auvergne le deuxième prix qualité Auvergne, catégorie PME/PMI. En 2001, participation de l’agence de Roanne au prix français de la qualité (Résultat : Roanne 6éme au PFQen 2001).
En février 2002, en Bourgogne le Trophée Qualité AQ71 pour l’exemplarité de sa démarche qualité. ARTRU Services se voit renforcer sa notoriété, en avril 2002 lorsqu’il décroche un contrat de levage national (7sites, création de 5 emplois) au GIAT Industrie (Groupement de l’Industrie de l’armement de terre).

  • SECURITE

 

En 2000, les actions dans le domaine de la qualité ayant fortement progressé, c’est le domaine de la sécurité qui est privilégié, de plus il arrive un moment où le personnel est à cours d’idées.

De nouveau, contrairement aux idées reçues, l’opérateur qui a eu un accident tire satisfaction d’être filmé. Il veut éviter que la même personne ne fasse la même erreur que lui. Par l’analyse des accidents du travail, l’opérateur propose des solutions et le responsable sécurité filme la technique afin de l’appliquer dans toutes les agences.

On peut parler effectivement de formation en sécurité quand on utilise la vidéo avec l’aide d’un animateur. C’est le personnel qui est filmé sur place (chantiers, audit, rangement, propositions d’améliorations, explications sur la technique, les bonnes pratiques …). Quant à l’animateur, il n’a plus qu’à commenter les images et à mettre en avant les bonnes pratiques et celles dangereuses.

Depuis le 5 novembre 2002, l’entreprise a obligation de création du document unique.
Pour que la prévention soit un réflexe permanent, l’entreprise a décidé de faire de la formation sécurité en interne, en utilisant la vidéo. A ce jour, les salariés sont acteurs et le film suscite de nouveau l’adhésion de l’auditoire et favorise l’appropriation des consignes dans le domaine de la sécurité.
Les salariés prennent alors conscience des mauvaises habitudes qu’ils ont pu prendre et sont à même de les corriger. La séquence de formation dure 8 heures et s’appuie sur les différents modules de prévention.

Les résultats

En trois ans, notre taux de cotisation des accidents du travail est inférieur à notre taux de référence. A ce jour, nous n’avons aucun problème pour remplir le document unique d’évaluation des risques en entreprise.

3 . Conclusion

La démarche vidéo, ayant comme premier objectif de faire participer le personnel, a contribué à la démarche qualité et sécurité qui est reconnue par tous.
La méthode fonctionne très bien mais rappelons que notre P.D.G., M. Patrice HOUEL a émis une note de service concernant le visionnage de la vidéo. Aucune sanction ne sera prise suite à la vidéo, car à ce jour nous l’utilisons même lors des audits qualité.

La vidéo est un moyen pour fédérer les équipes et faire participer tout le personnel à la démarche Q.S.E. de l’entreprise. Bref, passons à l’action !!! Je vous propose de visionner des extraits afin de vous prouver que la formation technique par vidéo est une technique simple, peu onéreuse et acceptée par tous.

L’entreprise vous donne donc rendez-vous au salon  » SISQUAL 2003  » du 19 au 21 Novembre 2003 au CNIT PARIS La défense, afin de vous faire partager son expérience.

Copyright : INFOQUALITE

Partager cet article